«

»

Mai 10

Imprimer ceci Article

Discours du représentant de l’ASBL Fort d’Aubin-Neufchâteau à l’occasion de la cérémonie du 8 mai 2015


11203218_10153356565224208_5319336621178306863_n

Monsieur le Représentant du Roi, Herr Rhein Christian Vertreter des Botschafter der Bundesrepublik Deutschland, Mister Mark Storella representative of the United States of America Ambassador, Monsieur le Ministre des Classes Moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale représentant le Premier Ministre, Monsieur le Colonel Breveté d’Etat-Major Jean-Louis Crucifix représentant le Ministre de la Défense, Monsieur le Colonel e.r. Thierry Babette représentant le Gouverneur de la Province de Liège, Monsieur le Bourgmestre de Dalhem, Messieurs les anciens combattants du fort et en particulier Monsieur Haugustaine Fernand, à vous toutes les autorités communales ici présentes et toutes les autres autorités, à vous toutes Mesdames et Mesdemoiselles, à vous tous Messieurs, vous toutes et tous sympathisants du Fort d’Aubin-Neufchâteau, nous vous souhaitons la bienvenue pour cette cérémonie de commémoration du 75e anniversaire des combats du Fort, herzlich Willkommen, hard welcome.

J’y porreu joser è wallon puisqui cesteut l’languadge des gins dè fouert dudvin l’guerre mai ju creu qui n’aureu brâmin des djins quim comprinreu to comme didvin l’guerre.

J’aurais pu faire mon discours en wallon puisque c’était le langage que les gens du fort utilisaient durant la guerre mais je pense que beaucoup de personnes ne me comprendraient pas, tout comme c’était le cas des assaillants du fort pendant la guerre.

Si nous sommes ici réunis c’est pour avant tout mettre à l’honneur ces défenseurs du fort qui subirent pendant 11 jours les pires combats d’artillerie de ce début de conflit. De ces défenseurs, il n’en reste que six dont un est présent aujourd’hui Monsieur Haugustaine Fernand. Permettez-moi de citer également les autres défenseurs encore vivants: Messieurs Bastens Pierre, Bohn Nicolas, Flagothier Albert, Rigaux Achille et Royen Victor qui malheureusement ne peuvent pas être parmi nous vu leur grand âge et leur santé fragile. Ayons aussi une pensée émue pour un de leurs camarades qui est décédé ici en mars 2015 monsieur Baltus Hubert qui a encore pu concrétiser un de ces vœux les plus chers avant de mourir, revoir le fort où il avait combattu.

Tous ces jeunes gens s’imaginaient bien peu ce qui les attendait en ce 10 mai 1940 lorsque les premiers coups de canons retentirent sur le fort. Ils ne pensaient pas qu’ils ne reverraient pas leur famille de sitôt.

Aber das war dasselbe für alle jungen Leute im Europa. Alle haben fünf Jahren verloren und dabei auch ein paar die ihren Leben verloren haben. Und das alles nur für die Dummheit von weniger Menschen. Hier im Fort, die ersten Tagen des Krieges waren schrecklich für die zwei Seiten.

Du 10 au 21 mai 1940, le fort subit moult assauts d’infanterie tous précédés de lourdes préparations d’artillerie. Par exemple le deuxième jour du conflit, la place forte subit pas moins de 20 assauts d’infanterie tous repoussés et lors des préparations d’artilleries allemands, il tomba à certains moments plus de 20 coups à la minutes sur le fort. Le fort résista 11 jours avec ses moyens, il se rendit faute de ceux-ci, certains canons étaient inutilisables et les défenseurs avaient consommés près de 90% de leur dotation de munitions.

Durant ces 11 jours, le fort ne déplorera que 7 tués symbolisés par la croix dressée au nom du Brigadier Jacques Demain. Les autres victimes sont le brigadier Lescrenier, le soldat Louis Albert, le soldat Nyssen Matthieu, le soldat Schmetz Louis, le brigadier Denis et le soldat Straetmans Joseph.

Für die Deutschen das waren mehr das 100 Soldaten die hier gestorben sind und mit dem Kreuz in Nahmen des gefreiter Kurt Ulrich symbolisiert sind.

Ce jour se veut non seulement la commémoration du 75e anniversaire du début du conflit mais aussi exactement aujourd’hui le 8 mai le 70e anniversaire de la fin du conflit.

It’s now 70 years that we are living in peace in Europe and it’s extraordinary. It was only possible with the help and the sacrifice of a lot of young American soldiers. After this conflict, it took a long time before the different countries involved in it were able to sit around the same table and speak together.

Cette cérémonie se veut donc être aussi le signe de la réconciliation. Réconciliation qui nous permet de construire une Europe unie et de participer ensemble à des opérations multinationales un peu partout dans le monde où cela s’avère nécessaire.

We mogen nooit onze jonge soldaten vergeten waarvan er te velen in de Tweede Wereld Oorlog hun leven gaven in de strijd tegen het extremisme van een paar mensen. Het is onze plicht om deze herinnering aan hun offer te blijven uitdragen en de lessen uit het verleden te onthouden.

Il est plus que temps de mettre de côté nos nationalismes parfois exacerbés afin de construire tous ensembles, unis, une société plus juste et plus équilibrée mais surtout qui défende nos libertés de pensée, de religion, de langue, libertés pour lesquelles tous nos anciens que nous mettons aujourd’hui à l’honneur se sont battus et notre reconnaissance ne sera jamais assez grande.

Vive la Belgique, Vive le Roi, Vive le Fort d’Aubin-Neufchâteau.

Jean Fraineux

Secrétaire de l’ASBL Fort d’Aubin-Neufchâteau

Maître de cérémonie

 

Lien Permanent pour cet article : http://fort-aubin-neufchateau.be/fr/2015/05/discours-du-representant-de-lasbl-fort-daubin-neufchateau-a-loccasion-de-la-ceremonie-du-8-mai-2015/