18 mai 1940 le calme avant la tempête

SAMEDI 18 MAI 1940

 

0H20                           Tir fusant de protection de 20 coups.

Cloche nord du bloc P signale que la batterie de Julémont recommence à tirer.

50 coups de 75 sur la batterie, elle se tait et se déplace.

 

 

0H50               Tir de BM , 5 coups sur chaque front.

Fusée rouge  au niveau des 3 cheminées, télégramme II RFL concernant Pontisse.

Tir de 5 coups sur chaque front de BM (lumières fugitives) 2H00 et 3H15. (30)

 

 

05H45             BM signale à 50 gauche et à 50 mètres au delà de la route du carrefour de Julémont-Mortier :

Batterie en action, tir de B2, 50 coups OEA i. Coup au but, batterie se tait.

 

 

06H00             Accalmie, ordre de placer des mines dans toutes les brèches des fossés.

Patrouilles dans les environs immédiats.

Profitant du brouillard, pose de mines dans rampe d’accès.

Message au II RFL signalant neutralisation batterie ennemie et signalant que contact téléphonique a été coupé avec Battice.

Le fort a encaissé 1000 tonnes de projectiles durant 36 heures entre le 16 et le 18 mai, remise en ordre du fort et minage des entrées.

Les communications se font en Wallon avec Battice, les lignes étant supposées être piratées par les allemands. Battice s’appelle « l’iollebeu » et Neufchâteau « Vinaite ».

A la reddition, le colonel Runge demanda au Cdt d’Ardenne la signification de ces codes souvent entendus lors du piratage des lignes.

 

Lt. Luyssen relate : 180 mines anti-char sont posées dans les brèches du réseau anti-char et dans la rampe d’accès, d’innombrables entonnoirs sont visibles sur les glacis, le massif est complètement labouré, à certains endroits les fossés sont presque comblés, surtout le saillant Est.

Les ordures sont évacuées dans les fossés,100 sacs et récipients sont ainsi évacués.

85 mines seront également placées par l’adjudant Cloos et des volontaires au niveau du C1, C2, B3.

 

 

 

 

 

 

 

 

09H40             B3 reçoit des coups venant de Val Dieu, tir entame béton sur 1m de profondeur à la partie gauche de la face sud.

Patrouille de Idon rentre et signale une situation calme aux environs de l’ouvrage,

Traces énormes du bombardement, entonnoirs innombrables sur le massif et les glacis.

Bloc O et P signalent survol du fort par 3 avions, se dirigent vers Fouron.

Message radio OM6, situation Barchon bonne, bombardé par petits calibres.

Message au II RFL :

Armement restant : un canon dans chaque coupole, tirent bien, 3 MI de cloches remplacées par FM, leurs embrasures étant détruites par obus de rupture, autre armement intact, brèches minées, tout va bien.

 

 

11H18             Colonne avec chars, camions et motos se dirige vers Julémont.

Ordre d’interdire carrefour Heuzière, puis reporter tir sur carrefour St-André, 2 X 50 coups.

Bombardement aérien région Richelle-Dalhem-Pontisse.

Avions survolent le fort haute altitude. Menace d’attaque aérienne signalée par TSF.

 

 

11H55             Trafic sur Julémont venant de Bombaye,

Ordre au BM d’interdire carrefour Collines, 50 coups.

P95 de nouveau en réseau.

 

 

13H47             Cloche 2 de la B1 signale entrée de groupes d’allemands dans ferme Coolen.

Tir de 10 coups au but sur la ferme.

Télégramme de Barchon (HJJ) faisant part de la visite d’un parlementaire.

Bloc O signale départ de coups du fond d’Affnay vers le carrefour, gisement 5160, distance : 300 mètres . 25 coups de mortier, la pièce se tait.

 

 

15H45             Télégramme de Barchon indéchiffrable.

Tir d’interdiction sur carrefour Chapelle Ste Anne, 50 coups sur trafic repéré.

Barchon menacé d’assaut, ordre de tirer 50 coups sur lui, prendre le fond du tram comme départ, transmis à Pontisse qui ne répond pas.

 

 

 

 

 

16H56             BM signale batterie en action en 249700-151100, tir de 50 coups de 75mm.

Arrêt des lueurs de la batterie, tir bien réglé, forte explosion de caissons à munitions,

batterie semble détruite, fuite du personnel.

 

 

17H02             C3 signale des véhicules venant des 3 cheminées, tir en vue directe, après 12 coups, un coin se cale, ordre à la coupole 75 d’ouvrir le feu    sur objectif, un camion détruit près des 3 cheminées et un près de l’abri . (B1).

Ordre au B1 de surveiller 3 cheminées.

 

 

17H25                         Autos   s’arrêtent près de la sablière, B1 ouvre le feu, une flambe, les autres sont bloquées ou démolies, MI tirent sur les fuyards.

Félicitations aux deux tourelles pour leur efficacité lors des tirs.

Capté message de II RFL à Barchon, félicitations pour réponse aux parlementaires.

 

Témoignage du Mdl. Troupin, chef à la B2 :

6 limousines et une voiture à bagages circulent au niveau du carrefour des trois cheminées, je fais tirer d’initiative, suivi par le tir de la B1.

Engueulade du Cdt. pour avoir tiré sans ordres, suivie de félicitations.

Plusieurs véhicules sont en feu, d’autres démolies, on peut voir du personnel tué ou blessé, d’autres fuient.

Les fuyards sont pris à partie par les MI, ils courent en tous sens suivis par le tir des MI.

 

A la reddition nous apprenons que les véhicules touchés transportaient l’état-major de la feldgendarmerie, les survivants déclarent que la radio avait annoncé que les forts étaient tous tombés.

Le colonel Rünge me félicita en me confiant qu’il ne supportait pas les feldgendarmes

.

Lors des combats j’ai remarqué que l’ennemi utilisait le terrain à son avantage, si un véhicule d’une colonne était touché, les autres passaient à travers champs afin de se soustraire aux tirs du fort, au besoin ils mettaient des fagots pour boucher des ornières.

Au début nous nous demandions pourquoi les véhicules ennemis étaient ornés de ces fagots, nous en connaissions maintenant la réponse.

Le Mdl. Troupin signale aussi q’une des cloches de la B2 disposait d’un

périscope, la tourelle tira plus de 9000 obus.

La distance idéale pour les boites à balles était de 50 mètres.

 

 

 

 

 

 

18H10             Mouvement d’infanterie près de l’abri à vaches, 10 coups fusant de B2 et MI.

PS5 et OM6 ne répondent plus, je décide de prendre la longueur d’ondes de cdb du III.

 

 

19H45             B2 signale important charroi sur route Julémont-Mortroux dans les deux sens.

Ordre d’effectuer interdiction de 50 coups sur carrefour gisement 4375.

HWF reçu IM2 concernant changement longueur onde, HQL, indicatif immédiat, ne fait pas partie du même réseau.

 

 

21H10             Ordre au BM de tirer 25 coups sur maison aux vélos.

HWF marque son accord sur subordination de Neufchâteau au III, demande situation du matériel et tirs exécutés.

Situation :

Deux pièces de 75 encore en état, les 81 et 47 en état. i 519 et i 521.  8017 coups tirés.

6 tués et 15 blessés, 24 disparus ( ?). Pour ce jour, 3 batteries neutralisées situées à Julémont, Affnay et Rosmel. 3 camions immobilisés et un en feu.

 

 

23H50             Tir de neutralisation sur gare de Remersdael suite à lueurs de départ, 25 coups 75mm.

Lueurs de la gare disparaissent, probablement une grosse pièce.

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://fort-aubin-neufchateau.be/fr/2013/05/18-mai-1940-le-calme-avant-la-tempete/