11 Mai 1940 13h00 à 24h00

13H30             NV2 attaqué par infanterie, fort exécute tir de protection de 25 coups 75mm.

B2 exécute tir sur batterie en action derrière bois de Winnerotte-La Heydt, 50 coups.

Cloche 21 de la tourelle B2 vient d’avoir un coup de 88mm en embrasure, tout le matériel est détruit, remplacement de la mitrailleuse par FM, embrasure consolidée par sacs de sable, l’obus de 88mm est fiché à plus de 10cm dans l’acier à l’intérieur de la cloche.

                        Pas de blessés.

                         Témoignage de Cloos et Idon : Deux cloches MI ont les hublots

                        défoncés et les embrasures emportées, matériel MI détruit.

                     Un obus de 88 se coince dans l’acier de la paroi intérieure opposée d’une des cloches.

Réparation par plaques de blindage de la cloche gauche B2 et droite B1, placement de plaques de blindage, poutrelles et sacs de sable.

 Le fort subit par moment 20 projectiles par minute.   

14H00             Demandons tir de neutralisation de Battice sur ferme Goffart et bois de Canelle.

                        Chars en mouvement près des 3 cheminées venant de Hagelstein.

                        Alerté casemate de 47mm du C3 qui ouvre le feu à 14H42.

 14H30             Tir de Battice sur bois de Canelle très bien ajusté, les canons sont abandonnés et retournés par deux fois, la seconde fois ils sont définitivement abandonnés, les servants retraitent vers le bois du sud pour être engagés par les pièces de Neufchâteau .

 15H10             C1 signale que le fossé face aux échappements est violemment bombardé par une batterie devant se trouver entre Aubel et Val Dieu.

Un avion semble faire du réglage d’artillerie sur le fort et va tourner au dessus de Mortroux.

                        Barchon demande résultat du tir  sur ferme Goffart. ( Barchon = Hjj ).

Réponse à Barchon : BP signale coups sur route et abris des environs, BO signale but.

 15H27             Message NV5.

                        Troupes ennemies au travail derrière criée de Warsage, sont torse nu.

C1 observé des coups qui tombent sur le mur de contre escarpe à hauteur échappements salle des machines.

                        On tire sur B3 de la ferme Goffart.

15H34             Pièces à la lisière du bois de Canelle sur la droite sont réoccupées par leurs servants qui y travaillent.

Renseignements communiqués à Battice ( HJG) avec demande de reprendre le tir sur bois de Canelle.

Demande à Barchon (HJJ) la reprise du tir sur ferme Goffart, la batterie de la ferme Goffman tire toujours, l’ennemi y apporte des munitions.

                        Le tir continue sur le bois de Canelle.

                        Observation impossible tant la poussière est dense.

 15H51             Tir fusant de Barchon (HJJ) sur le BO et BP en protection.

                        Début du tir sur ferme Goffart par Barchon (HJJ).

Les MI du fort dispersent des groupes de combat qui tentent de prendre pied sur les glacis Est et Ouest.

                        Cheminée du bloc O souvent atteinte et percée (Mdl. Martin Jean).

 16H00             Les pièces du bois de Canelle sont abandonnées.

                        NV5 signale que sa communication est coupée avec NV2.

Observateur BM signale pièce d’artillerie face au B1 , alignement entre B1 et BM.

                        C1 signale que des coups tombent drus contre B1 et B3.

BM signale 30 à 40 hommes près des pièces de la ferme Goffart, les MI ouvrent le feu.

 16H15             BM signale installation de nouvelles pièces au même endroit malgré les tirs.

                        BM demande de faire porter les tirs de Battice sur la droite.

 16H21             Les deux cloches du B1 ont leurs embrasures emportées, le

bombardement est de plus en plus violent.

Les 88mm pilonnent tout ce qui est saillant du fort, les camouflages brûlent.

Ordre d’entamer barrages de poutrelles des cloches et remplacer les MI détruites par des FM.

Ordre à Mdl Idon et Cloos de réparer blindages avec tôles prévues et sacs de sable.

Témoignage :

Un obus de 320 tombe près d’une cloche, il a probablement été tiré par une pièce sur voie ferrée située de l’autre côté de la frontière.

16H30             Bombardement très intense par gros calibres.

Communiqué à HQL situation probable des pièces vers Mortroux, n’arrivons pas à les repérer avec précision.  Signalons au II RFL.

                        Demandons tir de Barchon sur ces batteries si repérage possible.

     16H55             Batterie du bois de Canelle reprend son tir avec pièces manquantes.

                        Bombardement du fort semble ralentir, cadence moins rapide.

 17H00             BM signale motocyclistes et troupes à pied  dans la campagne se dirigeant vers 3 cheminées.

                        Cloche observation bloc mortier éventée par un coup de 88.

                        Docteur Delrez signale que l’observateur l’a échappé belle (Awouters).

Les hommes ébauchent le barrage de poutrelles de la cloche et réparent les dégats.

                        Demande tir de HJJ sur ferme Goffart.

                        HJJ (Barchon) demande résultats .

 17H30             B3 signale assaut sur le glacis, tir à boites à balles, ennemi cloué sur place.

PO 0352 signale assaut vers le B1 et le B3, tir des mortiers sur le glacis de 50 coups.  L’ennemi n’arrive pas au cordon.

                        B3 tire sur fantassins à la MI entre pointe E et C2.

 17H45             Communiqué au colonel chef de groupe situation et succès contre tentatives d’assaut ennemies.

                        Pièce de 47mm gauche du C2 reçoit un coup d’embrasure.

                        Poste observation O352 mitraillé par infanterie, ne peut localiser les tirs.

 18H01             Tir de plein fouet dans embrasure du FM du C1.

 18H07             Coupole B2 calée, réparations en cours, pas grave.

Déclaration du Mdl. Idon, spécialiste du matériel :

La coupole a reçu un coup dans le manteau de cuirasse entre les embrasures en créant des bavures qui empêchaient l’éclipse, après de nombreux essais en mouvements lents à la main, elle a fini par descendre, j’ai ensuite enlevé les bavures au chalumeau.

 18H11             NV5 entouré de toute part et continuellement bombardé.

                        3 coups d’embrasure au FM du C1.

Demandons tir à Battice (HJG) sur pointe E du fort, assaut ennemi en cours et coupole calée.

 18H20             PO 0368 (NV2) ne répond plus.

Communiqué caractéristiques de l’obus de 88 ayant traversé la cloche MI.

Résistance continue, situation en munitions bonne, bonne tenue des abris (PO).

                        Situation générale après assaut également communiquée.

                        Coupole B2 toujours hors service.

 18H40             Battice demande résultats des tirs.

                        Observation impossible suite à destruction des optiques d’observation .

                        Demandons à Battice de continuer son tir.

 18H45             Rapport des dégats de la coupole B2.

Un obus a touché l’embrasure du canon, celui-ci étant chargé, le coup est parti mais tube est détruit, faisons enlever le tube, pas de blessés.

                        Déclaration du Mdl. Idon, spécialiste en matériel :

La sphère d’embrasure de la pièce de droite a reçu un coup de plein fouet, l’ensemble canon, affût refoulé dans la coupole et hors service.

                        J’ai bouché l’embrasure à l’aide de ferrailles et de sacs de sable.

Témoignage du brigadier Goffart Jean, spécialiste du matériel :

Coup d’embrasure à la pièce de droite, écrous de la pièce maintenant la sphère appliquée contre le manteau arrachés, légers dégâts à l’autre canon, réparés au cours de la nuit.

Au moment de l’incident la coupole était levée et tirait en contre-batterie sur la Flak.

J’avais déjà demandé au bureau de tir de ne plus lever la coupole si elle était soumise à un tir, mais d’utiliser l’autre coupole ou les mortiers.

 19H28             Battice a repéré une batterie gênant Neufchâteau et l’a neutralisée.

Communiqué à EM. II RFL concernant mise hors service de la coupole B2.

Major Simon annonce que le fort est cité à l’ordre du jour (OJ) de l’armée.

Canon 47mm gauche du C2 fonctionne normalement

 19H53             PO O352 signale lueurs derrière le terril de Trembleur. (NV5)

 20H15             Battice signale avoir tiré sur concentrations ennemies et avoir effectué tirs de neutralisation et de protection sur neufchâteau, demande s’il doit continuer les tirs.

                        Mdl Fichefet termine avec son personnel l’installation de la grosse

                        ventilation sous les bombardement, ce qui permet d’arrêter l’ancienne

                        plus compliquée et énervante suite aux bruits de ses nombreux ventilos.

 20H35             NV5 et cloche N. du bloc P signalent incendie dans direction Eysolen.

                        NV5 signale un incendie dans Aubin direction de l’église, le garage.

                        NV5 signale qu’il s’épuise et demande instructions. Faites votre devoir !

                        Cloche sud BP signale fumée blanche direction abri ND.

                        BM signale que cloche observation réparée.

 21H35             Message du fort à HQL.

Une pièce de chaque coupole peut fonctionner normalement, demande tubes rechange par avion, larguer dans fossés, réponse : pas de contact avec fonderie à canons.

Situation en ce moment calme, tous les assauts ont été repoussés avec pertes ennemies.

De 14 à 16H00 avons reçu une moyenne de 20 coups par minute durant 2 heures.

                        Calibres utilisés son de 150mm. 220mm et supérieurs.

Fourni renseignements sur obus de 88 ayant percé la cloche, situation des munitions et efficacité des tirs.

                        Arme idéale est mortier de 81mm pour défense rapprochée.

 23H05             Fusées signalisation dans diverses directions.

                        EM /RFL communique nouveau tableau des liaisons téléphoniques.            

23H45             La MI du C1 tire vers B3 en protection, série de 81mms sur chaque glacis.

                        WMI et personnel ennemi sur le glacis en avant des tétraèdres.

                        Ordre à officier de tir des mortiers d’effectuer nouvelle série de tirs.

                        A ce jour le fort aura repoussé 20 attaques d’infanterie.

Lien Permanent pour cet article : http://fort-aubin-neufchateau.be/fr/2013/05/11-mai-1940-13h00-a-24h00/