«

»

Juil 28

Imprimer ceci Article

Sdt Straetmans

20 Mai 1940

14H56             Message à Battice pour assistance tz inf, Battice tire avec 120 et 75 sur Neufchâteau.

                        Bloc C2 est éventré, coups percent le local du phare et explosent dans la casemate tuant le soldat Straetmans et blessant grièvement le brigadier Denis.

                        Deux coups d ‘embrasure sur le 47.

Témoignage du Mdl. Lorent Jean, chef du C2 avec le Mdl. Bertholet :

                        Tirs très volent de l’ennemi sur le fort et le C2, un soldat du coffre MI (front II, III) à signalé des ennemis descendus dans le fossé et passant le long du mur du C2, probablement descendus dans l’angle formant C2 et contre-escarpe.

                        J’ai demandé au bureau de tir de renouveler les tirs d’appui qu’il m’avait donné auparavant, le Cdt. m’a répondu que ce n’était pas possible à ce moment.

                        Toutes les armes du front II, III étaient en action.

                        Une explosion c’est alors produite dans chacune des quatre embrasures.

                        Le soldat Straetmans à été tué au FM et le brigadier Denis mortellement blessé par le souffle au canon de 47, je ne me souviens pas si le canon a été refoulé dans la casemate.

                        Le bâtiment était rempli de poussières, de fumées et de débris, les portes étaient démolies, nous avons évacué le bloc.

Au moment où je descendais l’escalier, j’ai rencontré le lieutenant Luyssen et le Mdl. Dechesne qui montaient et venaient voir ce qui se passait au bloc.

                        Je suis remonté peu de temps après et ai rencontré dans l’escalier le Lt. Luyssen qui descendait Denis en le portant, j’ai demandé si on ne pouvait pas enlever Straetmans, le Mdl Duchesne m’a dit que c’était inutile, qu’il était mort, de plus c’était trop dangereux à cause des tirs ennemis sur le bloc.

                        Suite 14H56 :                                                                           

                        Au bureau de tir le Cdt. m’a donné l’ordre de réoccuper mon bâtiment, je suis allé avec un homme au pied du puit où se trouvaient le LT. Modave et le LT. Luyssen.

                        Des déflagrations se produisaient toujours dans le bloc, le Lt. Luyssen à fait commencer la mise en place d’un barrage de poutrelles dans le sas de la galerie et après avoir consulté le Cdt, a décidé d’abandonner le C2.

                        Les charges de TNT ont été placées et le Lt. Modave m’a envoyé à la caserne, le brigadier Denis est mort le lendemain à l’infirmerie.

                        Hollart Joseph, servant du FM et également du 47 faisait partie de l’équipe de repos lors de l’attaque de C2.

                        Témoignage du Lt. Luyssen, officier de tir :

                        Le Cdt. m’a envoyé au bloc, au pied de l’escalier j’ai rencontré l’équipe du C2 commandée par le Mdl. Lorent.

                        Je lui ai demandé qui lui avait permis de quitter son ouvrage, il a répondu que des explosions s’étaient produites dans sa casemate.

                        Je lui ai demandé s’il avait son personnel au complet, il a compté et a constaté deux manquants. Je lui ai demandé s’ils étaient morts ou blessés, il m’a répondu qu’il n’en savait rien.

                        Voulant donc leur montrer l’exemple, je leur ai dit que j’irais voir seul puisque eux étaient trop timides !

                        Un soldat milicien m’a dit que j’avais raison et qu’il me suivrait.

                        Arrivé en haut de l’escalier, j’ai trouvé le brigadier Denis allongé immobile sur le palier, comme il avait toute sa connaissance, je lui ai demandé pourquoi il restait là !

                        Il me répondit qu’il ne savait plus bouger, après m’être assuré qu’il n’avait aucun membre brisé, je suis allé voir dans la casemate du 47.

                        Le canon avait été expulsé de son alvéole et était couché sur le flanc, le corps du soldat Straetman se trouvait derrière le canon et avait le crâne défoncé.

Lien Permanent pour cet article : http://fort-aubin-neufchateau.be/fr/2011/07/sdt-straetmans/