«

»

Juin 03

Imprimer ceci Article

Maréchal de Logis Bontemps Félix

PO  DE LA FERME HALLEUX A REMERSDAEL (DLO NORD) CODE : OCR1.

Témoignage Mdl. Bontemps :

 

Effectif :  Mdl. Bontemps.

Soldat Prommen.

Soldat Halleux.

Soldat Willem.

 

Le 10 mai après le retrait des gardes frontière le fort exécute les tirs prévus.

Nous entendons au téléphone le Mdl. Michaux commander le tir sur des troupes allemandes montant de Hombourg vers Merckhof, nous perdons ensuite la communication avec le fort .

Je fais revenir Willems qui remonte avec les derniers garde frontières.

Etant devenus inutiles vu la perte de contact avec le fort, nous prenons le bois rouge pour rejoindre la route d’Aix où je fais détacher les fils téléphone que je raccorde à l’appareil qui nous remet en contact avec le fort auquel nous transmettons quelques renseignements sur les civils en exode.

Les obus de Neufchâteau et Pontisse passent au-dessus de nous et éclatent dans la vallée de la Berwinne et dans Aubel.

 

Nous sommes maintenant à notre dernier point de repli à 500 mètres du fort, Willems est un peu en avant.

Deus ombres progressent vers nous carabine à la hanche, nous sommes prêts à tirer Henri Halleur et moi.

Je reconnais les tenues belge et me montre au milieu de la route, c’est une patrouille du fort qui revient de Aubel occupé, composée de Longue, Demain et Hollaert.

 

Peu après deux cyclistes se présentent, le Mdl. Willems et Proumen Louis du PO précédent.Ils ont croisé quatre cavaliers ennemis, après contact avec le fort le Cdt. me dit qu’il ne dépense pas d’obus pour quatre cavaliers, de les attaquer à la carabine.Proumen et Halleux me suivent et Willems reste au téléphone.

Je suis couché derrière un arbre, les autres dans le fossé, j’observe les cavaliers à la jumelle, nous continuons ensuite à nous rapprocher mais sommes repérés et obligés de tirer à une distance de 200 mètres.

Les chargeurs ont été vidés sur les cavaliers qui s’enfuient, l’un d’eux est touché, il tombe de cheval et se traîne péniblement au sol.

Nous prenons chacun une douille en souvenir et nous retirons.

 

Peu de temps après je me trouve d’un côté de la route avec Willems et Proumes lorsque nous sommes pris sous le feu d’une MI. Je crie à Halleux qui est resté au téléphone de l’autre côté de la route les indications sur l’emplacement de cette MI.

La tourelle B2 tire une salve qui liquide la MI qui avait également engagé une patrouille du fort revenant d’Aubel et composée de Van Ingeldom et Perée.

Les deux servants de la MI ont été tués.

Recevons ensuite l’ordre du Cdt. de rejoindre le fort.

 

Suite PO. Remersdael :

Arrivés au fort, les derniers hommes sur les glacis rentrent avec moi dans l’ouvrage.

Je me rend ensuite au PC et rend compte de ma mission, le cdt. me tend les bras et me dit : « Venez, les braves je les embrasse ».

Cette phrase m’a fait vraiment plaisir.

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://fort-aubin-neufchateau.be/fr/2011/06/marechal-de-logis-bontemps-felix/